Communiqué : la demande pour la propriété est reconnue

Dossiers - Prises de position

COMMUNIQUÉ
Le Grand Conseil reconnaît la demande de milliers de familles genevoises d’accéder à la propriété. Il décide aussi de poursuivre la lutte contre la pénurie en confirmant les termes de l’accord sur le logement de 2006 qui a encouragé, avec succès, la construction de logements.

Le Grand Conseil était amené à se prononcer sur un projet de loi (PL 12093) dont le but était d’augmenter le nombre de logements sociaux et, dans les faits, de réduire de moitié la construction de PPE (propriété par étage).

Avec clairvoyance, la majorité a rejeté cette solution considérant qu’elle n’était pas de nature à répondre aux besoins de la population. Les proportions de logements à construire en zone de développement issues du compromis historique de 2006 ont été maintenues car elles permettent de lutter efficacement contre la pénurie. Ainsi le taux de vacance est passé de 0,16% en 2006 à 0,56% en 2018.

La demande pour la propriété est reconnue

Pour Pascal Pétroz, le Président de la CGI :
« Les enjeux ont été bien appréhendés par la majorité du Grand Conseil qui a considéré, à juste titre, que la mixité sociale doit être préservée tout comme les recettes fiscales qui sont finalement liées au lieu de domicile des actifs de la classe moyenne. Ceux-ci voulant devenir propriétaires, il s’agit d’augmenter l’offre de PPE dans le canton de Genève pour éviter leurs départs. En outre, les appartements libérés par les candidats à l’accession à la propriété seront alors disponibles à la location. »

Des milliers de familles genevoises ont la ferme intention de devenir propriétaires.

Elles préféreraient évidemment le devenir dans le canton de Genève et ne pas être contraintes de s’exiler sur Vaud ou en France voisine. Il en va de l’intérêt public de répondre à leur besoin mais aussi de maintenir l’équilibre social qui constitue l’ADN genevois. A cela s’ajoute l’intérêt d’éviter des pertes fiscales substantielles avec leurs départs. A ce jour, ce mouvement est malheureusement enclenché et ce sont, selon une étude de la Haute Ecole de Gestion, 530 à 700 millions de recettes fiscales qui sont perdues annuellement par le canton de Genève.

Il est donc essentiel qu’un nombre plus important de propriété par étage (PPE) soit construit en zone de développement pour augmenter l’offre. C’est le type de logements pour lequel la pénurie est l’une des plus fortes en raison notamment de leur prix attractif, avec, régulièrement, plusieurs dizaines de postulants à l’achat de chaque nouvelle PPE construite.

Christophe Aumeunier, Secrétaire général de la CGI, estime quant à lui que :
« L’ampleur de l’engouement pour la propriété de son logement est impressionnante. Les choses ont changé, dans le passé les conditions économiques (taux d’intérêts hypothécaires) étaient moins favorables. Aujourd’hui, les Genevois ont bien compris qu’il est moins onéreux d’être propriétaire que d’être locataire. La demande de PPE ne cesse de se renforcer et émane de milliers de familles de la classe moyenne genevoise. Il s’agit d’y répondre en permettant de construire un nombre plus important de PPE. »

La lutte contre la pénurie de logements se poursuit

La majorité du Grand Conseil a constaté que, l’accord négocié avec l’ensemble des partenaires sur le logement en 2006, a débouché sur des proportions de logements à construire en zone de développement qui ont favorisé la production de logements.

Le taux de vacance est passé de 0,16% en 2006 à 0,56% en 2018 ! Une vraie détente se dessine, il s’agissait de ne pas infléchir le cap.

C’est l’ensemble de la population qui bénéficie de la mise à disposition d’un plus grand nombre de logements. Cette tendance va même, avec le vote du Grand Conseil, se maintenir et se renforcer dans les mois et les années à venir.

En conclusion, la CGI se félicite du vote du Grand Conseil et remercie les groupes parlementaires PLR, PDC, UDC et MCG. Elle formulera en outre et dans les mois à venir, des propositions pour tenter de permettre aux Genevois qui le souhaitent de devenir propriétaires en plus grand nombre.

partager cet article
LINKEDIN